Comment choisir sa piscine hors-sol ?

Vous rêvez de piquer une tête dans votre piscine sans vous ruiner ? Les travaux vous rebutent ? alors optez pour une piscine hors-sol. Autoportée ou tubulaire, la piscine hors-sol s’impose dans les jardins. Pratique, abordable, rapide d’installation et peu encombrante, découvrez comment l’installer, comment l’entretenir et à quelle réglementation obéit cette catégorie de piscine.

La piscine tubulaire

Difficile de s’y retrouver parmi tous les modèles proposés. Comme son nom l’indique, une piscine hors-sol n’est pas enterrée et ne demande aucun travaux de terrassement. Les modèles les plus courants et les plus accessibles sont composés d’une toile PVC, maintenue par des tubes en acier qui leur assure une bonne stabilité. Les plus grandes peuvent atteindre jusqu’à 10m de long avec une profondeur d’1m50. Vous pouvez également opter pour un modèle en bois, plus esthétique. En France, il existe 5 catégories de bois (norme NF EN 335-2) classés selon leur degré de résistance à l’humidité, pour une piscine hors-sol, le bois sera de classe 4, et de classe 5 pour une piscine enterrée.

Le montage

Pour assembler votre piscine tubulaire, rien de plus facile, une petite heure et vous en viendrez à bout. Pas besoin de couler une dalle de béton, installez-la sur un espace stable, sans racines ni cailloux. attention à ne pas abîmer la toile lors du montage. Si votre sol est irrégulier, protégez la toile avec une bâche ou une couverture. Tout est compris dans le kit de montage de la piscine, outre la toile et les supports, elle est équipée d’une échelle d’accès au bassin, d’un système de filtration, et d’accessoires de nettoyage.

Des modèles accessibles

Beaucoup moins chère qu’une piscine semi-enterrée ou enterrée, son coût peu élevé (de 200 € pour le plus petit modèle à 6 000 € en moyenne pour les plus grandes) fait de la piscine hors-sol un des modèles les plus accessibles. Vous pouvez l’installer sans l’aide d’un professionnel, directement dans votre jardin. Vous trouverez des modèles en matériaux composites à partir de 3 000 €. Les modèles en bois sont plus chers (entre 1500 et 8000 €). N’oubliez pas les accessoires, indispensables comme le groupe de filtration (à partir de 250 €), la couverture d’hivernage si vous ne la démontez pas (100 €) et l’échelle si elle n’est pas fournie (70 €) et les produits pour l’entretien.

🏊‍♂️ Ai-je besoin d’une autorisation ?

Vous pouvez vous passer de permis de construire pour votre piscine hors-sol (qui ne concerne que les piscines de plus de 100 m²). Vous n’aurez pas d’autorisation à demander en mairie si elle mesure moins de 10 m²) et fait moins d'un mètre de hauteur.

⚡ Y a-t'il besoin d'installer une alarme de piscine ?

Comme pour toute piscine, il faut prévoir une alarme afin d’éviter les risques de noyade pour les jeunes enfants, même si l’accès est difficile lorsque vous retirez l’échelle.

💰 Votre piscine va-t-elle vous faire payer plus d'impôt ?

Les piscines de moins de 10 m² et les piscines hors-sol ne sont pas concernées par la taxe foncière puisqu’elles peuvent être démontées. Pour préserver votre intimité et celle des voisins, le code de l'urbanisme exige de laisser une distance de 3 mètres entre la piscine et le mur mitoyen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *